L’ORAL DANS LES SITUATIONS D’APPRENTISSAGE

jeudi 6 avril 2017
par  S.Coustier
popularité : 19%

PROGRAMMER L’APPRENTISSAGE DE L’ORAL :

À l’issue de la scolarité à l’école maternelle, la diversité des compétences langagières à l’oral reste forte. Certains élèves ont encore besoin d’entrainement alors que d’autres sont à l’aise dans la plupart des situations ; la différenciation est indispensable, les interactions entre pairs plus ou moins habiles étant favorables aux progrès des uns et des autres. 
Il est difficile de déterminer des étapes distinctes durant le cycle 2 ; la progressivité doit être recherchée dans une évolution des variables de mise en situation : la régulation, voire le guidage de l’adulte peuvent être forts au CP et devront décroitre sans jamais faire défaut à ceux qui en ont besoin ; dans les interactions, la taille du groupe d’élèves impliqués directement, réduite au CP, s’élargira ; au CE2 des interactions performantes doivent pouvoir s’installer avec la classe entière ; les sujets autour desquels l’écoute ou les échanges sont organisés sont proches des expériences des élèves au CP et s’en éloignent progressivement tout en restant dans le registre de la culture partagée ou à partager par la classe ; 
La préparation des prises de parole devient progressivement plus exigeante (précision du lexique, structuration du propos) et peut s’appuyer sur l’écrit à partir du moment où les élèves ont acquis une certaine aisance avec la lecture et la production d’écrits. 
L’enjeu principal du cycle 3 est de conduire l’élève à développer des compétences langagières complexes en situation de réception et en situation de production. Dès lors, les élèves sont confrontés non plus seulement à des messages mais à des propos et discours complexes (nature des informations, organisation, implicite plus important, notamment en sixième). 
Les élèves produisent des propos oraux organisés dès le CM1 et le CM2, des présentations orales plus formalisées en classe de sixième. 
Les compétences linguistiques (syntaxe, lexique) et les connaissances communicationnelles, renforcées en fin de cycle, permettent aux élèves d’adopter une attitude de vigilance critique efficace 
Il convient de programmer des situations qui permettent aux élèves de se confronter à la diversité des activités langagières en prenant en compte, pour la progressivité, les facteurs suivants : Eléments de la situation (familiarité du contexte, nature et présence des interlocuteurs ...) ; Caractéristiques des supports de travail et /ou des discours produits (longueur, complexité, degré de familiarité ...) ; Modalités pédagogiques (de l’étayage vers l’autonomie)



Documents joints

ORAL PROGRAMMATION CYCLE 2 ET CYCLE 3
ORAL POWER POINT DE LA FORMATION
EVALUER L'ORAL C. GARCIA DEBANC
EVALUER L'ORAL C. DUMAIS
TABLEAU : DISCIPLINES/ CONDUITES DISCURSIVES
ORAL : ENJEUX
ORAL DEMARCHE D'ENSEIGNEMENT
ORAL : ENTREES DIDACTIQUES
ORAL : GESTES PROFESSIONNELS
LANGAGE A L'ECOLE ELEMENTAIRE
AFFICHAGE REFERENCE POUR LA CLASSE : LANGAGES